AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR MIAMI VICE. excited
PREMIERE INTRIGUE LANCEE ICI.
rendez vous si vous souhaitez être blessés pendant la fusillade.
UN RECENSEMENT A LIEU ICI, VENEZ VOUS FAIRE RECENSER.

Partagez
 

 black beauty. (king)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

India Bowser
India Bowser

MESSAGES : 73
MY FACE : CARA
DATE D'INSCRIPTION : 08/08/2013

AGE : 28
JOB / ETUDES : VENDEUSE, GRAFFEUSE
ADRESSE : NULLE PART





black beauty. (king) Empty
MessageSujet: black beauty. (king)   black beauty. (king) EmptySam 10 Aoû - 12:33

black beauty.

Y'a des touristes qui s'aventurent parfois jusque dans le quartier nord. Par un besoin d'adrénaline, va savoir. Quoi qu'il en soit, ils finissent souvent par venir faire un tour dans cette boutique. On sait jamais trop si c'est ouvert, parce qu'il y a bien longtemps qu'il n'y a plus un néon qui marche. En fait, le dernier à lâché il y a quinze jours, mais India n'a pas envie de le changer. Elle saurait même pas comment on fait, en vérité. Alors maintenant, la boutique reste ouvert tant qu'on voit encore les fringues. Après quoi, elle vire tout le monde et claque la porte.
« Vous n'auriez pas la taille au dessus ? » disait une voix aigue. India sortit de ses pensées, la tête appuyé dans sa paume, à la caisse. Elle soupirait. Encore une touriste qui ne connaissait pas la définition d'une friperie et qui se croyait dans une boutique Louis Vuitton... « Non, on a pas. C'est une friperie ici. » elle répondit. Vexée, madama taille-au-dessus tourna les talons et quitta la boutique.
Deux heures plus tard, India quittait la boutique. En sortant, elle allumait une cigarette tout en regardant son portable. Aucun message. Elle haussait les épaules. Elle rentrait chez Scar et se jetta sous la douche, sans même prendre le temps de savoir s'il était chez lui. Elle enfila les premières fringues qu'elle trouvait et se fit un sandwich.

Vingt-trois heures quatorze. India prit une veste et quittait à nouveau l'appartement, sans avoir croisé personne. Elle se rendit dans un espèce de bar où elle avait ses habitudes à Little Haiti. En arrivant au comptoir, son premier mojito l'attendait. Au loin, elle reconnaissait un type à qui elle avait déjà acheté de la poudre blanche. La blonde attrapait son mojito et alla s'asseoir à coté de lui. Il sourit avant de lui tendre un petit sachet. Et lui rendit de la monnaie, son pourboire de la journée, avant de de rendre aux toilettes. Elle fermait la porte d'une cabine derrière elle et s'accroupie au dessus de la cuvette. Elle fit glisser un peu de poudre sur l'abattant fermé des toilettes, avant de faire quatre belles lignes blanche, avec une carte de visite de la friperie (dont personne ne se servait jamais). Elle sortit un billet de cinq dollars, en fit une paille et se pencha...
India se laissa tomber par terre, en fermant les yeux, attendant que la drogue fasse effet. Ça ne prit pas longtemps. Elle pensa une dernière fois de la soirée à son frère. « Arrête de me juger, petit con. C'est ta faute si j'en suis là. » elle disait. La blonde sortit des toilettes, le regard torve et regagna le bar. Un deuxième mojito l'attendait. Elle le but d'une traite et attendit la suite. Un troisième, un quatrième. Et puis elle arrêta de compter...
Aucune idée de l'heure, sortir. Rentrer. Par où c'est ? « Salut, t'es toute seule ? » Merde. India ne répondit pas. Elle continuait sa route, les mains enfoncées dans les poches de sa veste. « Eh réponds-moi. » India fermait les yeux, elle commençait à se sentir mal. Elle avait l'habitude de faire des bad, depuis le temps qu'elle se droguait beaucoup trop. Elle se laissa tomber par terre, en sueur. Le type flippait avant de se tirer. On peut compter sur personne vraiment...
India avait le souffle court, chaud, froid. Impossible de garder les yeux ouverts... Fuck, elle était vraiment dans la merde encore une fois...
Revenir en haut Aller en bas

black beauty. (king) 1376351433-adonis-13
"King" Wayans

MESSAGES : 109
MY FACE : BOSSO.
DATE D'INSCRIPTION : 07/08/2013

AGE : 30
JOB / ETUDES : DANSEUR, DEALER, GRAFFEUR, GAFFEUR, GLANDEUR.



black beauty. (king) Empty
MessageSujet: Re: black beauty. (king)   black beauty. (king) EmptySam 10 Aoû - 13:45

« Magne-toi l’cul merde ! » a lancé un de tes potes alors que tu t’actives avec la bombe de peinture. « Ta gueule, j’ai bientôt fini » tu réponds en ajoutant les derniers touches. Le gars à côté flippe sa race et y a de quoi. Graffer sur les murs d’un commissariat, y a pas plus con. Si vous vous faites pécho, c’est la merde. Vu vos casiers, c’est direct la taule ou bien une amende que ta mère peut pas payer. Enfin, tu pourras toujours toi, mais ils voudront sûrement savoir d’où vient le fric. Inutile de préciser qu’il faut pas mentionner la dope que tu vas vendre dans les coins bourgeois de la ville. Empoisonner ces connes de petites bourgeoises, t’adore ça. T’exulte, hein p’tit con. Elles deviendront aussi pathétiques que toi et ceux qui ont toujours galéré dans leur chienne de vie. Œil pour œil, dent pour dent. Elles faisaient moins les malignes quand elles finissaient à quatre pattes, le nez explosés ou bien encore inconsciente dans un caniveau. T’en as rien à battre qu’elles fassent des overdoses et en crèvent, tant que t’as récupéré ton pognon. Ca peut arriver que ça t’attriste, mais seulement parce que tu risques de perdre des vaches à lait très efficaces. « Qu’est-ce que vous foutez là ?! » Surprise, t’arrêtes ton geste et jette un regard derrière toi. Ni une, ni deux, ton pote et toi vous courrez. Pas se faire chopper voilà la règle. Vous vous séparez en vous donnant rendez-vous à un point précis. C’est partit. T’as un avantage certain sur les poulets, tu connais la ville comme ta poche, surtout les petites ruelles. Tu viens ici tous les jours pour refiler ta marchandise. Alors t’empruntes les petits rues, disparais derrière des maisons, un sourire aux lèvres. Tu flippes pas, mais alors pas du tout. Au contraire tu t’amuses. Ca te plait de prendre les flics pour des cons et le putain de drogué à l’adrénaline que t’es, prend son pied. Souvent, t’es même celui qui provoque les ennuis juste pour avoir un peu d’animation et éviter l’ennui. L’ennui c’est le pire. Et puis avec ta vie, tu pouvais pas te permettre de t’ennuyer. Attention, seulement à pas te faire descendre, ce serait con pour avoir fait du zèle. Soudain, tu t’arrêtes. Une blanche git sur le sol, sans doute complètement camée. Eh bien bravo, ensuite, on va parler des noirs débauchés qui finissaient par se tuer à force de s’péter les veines à coup d’héroïne et ces blancs qui recherchent des sensations fortes alors ? Enfin, si elle clampse ici, on mettra surement ça sur le compte de la communauté haïtienne qui lui a refilé d’la mauvaise dope. Les blancs sont la proie des minorités et blabla. Tu soupires puis reconnais la veste. T’aimes pas ça. Tu te rapproches pour voir si c’est bien à quoi tu penses. India. « Eh, Bowser, ca va ? » question conne, franchement, éclate-toi le crâne contre le mur puisqu’il sert à rien. Tu sors ton téléphone pour appeler les urgences. « Tu fais chier India, j’te jure, tu fais chier ! » tu dis en attendant qu’on réponde et donne ta localisation. C’est une blanche, ils se magneront l’cul. Maintenant quoi ? C’est quoi la suite ? La femme à l’autre bout te donne des indications à suivre. Basculer prudemment la tête en arrière qu’elle dit. Vérifier la présence de pouls carotidien. C’est quoi ça ? Elle t’explique. « Elle respire » tu souffles. Maintenant, la mettre doucement sur le côté  pour qu’il n’y ait pas de chute de la langue, l’inhalation de… « C’est bon » tu raccroches dès que tu vois l’ambulance. Les pompiers prennent le relais et puis au moment de repartir,  ils insistent pour que t’aille avec eux. T’accepte, tu peux pas laisser India seule. Bordel Bowser si tu t’en sors pas, j’ten foutrai une de m’rendre coupable tu te dis en montant dans le véhicule. Bordel, tu flippes même si tu le montres pas. India a toujours été un peu ta petite sœur, malgré tout. Et la voir aussi pale qu’un cachet d’aspirine te fout la trouille. Putain, qu’est-ce qu’elle avait foutu cette conne ?

_________________
Processing.
Revenir en haut Aller en bas

India Bowser
India Bowser

MESSAGES : 73
MY FACE : CARA
DATE D'INSCRIPTION : 08/08/2013

AGE : 28
JOB / ETUDES : VENDEUSE, GRAFFEUSE
ADRESSE : NULLE PART





black beauty. (king) Empty
MessageSujet: Re: black beauty. (king)   black beauty. (king) EmptyMar 13 Aoû - 14:29

black beauty.

Elle avait la tête qui tournait. Plus encore, elle ne sentait plus sa tête. Elle avait l'impression qu'elle s'était décroché du reste de son corps. India avait envie de manger, de vomir, de boire, de fumer, de vomir, de vomir, de vomir, de... Elle sombrait peu à peu et la seule chose à laquelle pouvait penser c'était l'échec de sa vie. Elle n'était rien d'autre qu'un mégot dans le caniveau. La dernière fois qu'elle avait fait une overdose, Scar l'avait récupéré juste avant qu'elle ne crève. Mais cette fois, India était toute seule. Plus seule que jamais.
India eut une pensée pour Oleydis, en se demandant quand elle remarquerait l'absence de son amie. Et elle se demandait aussi si Oleydis ne serait pas la seule et unique personne qui se soucierait de sa disparition...
India réussi à ouvrir les yeux. Le regard si perçant que la caractérisait ; ce regard hypnotique, reptilien... il avait disparu. Il n'y avait plus que le reflet des étoiles qui valsaient dans ses iris, et même les étoiles, India ne les voyaient pas. Elle ne voyaient plus rien. Elle ne sentait plus rien, plus rien d'autre que le froid. Elle avait l'impression de mourir ici, dans cette ruelle. Elle se disait que c'était probablement comme ça que c'était sentit Vince juste avant de l'abandonner pour toujours.
« Eh, Bowser, ca va ? » Vaguement, India entendit la voix, mais pas plus d'une seconde après, elle perdait à nouveau sa capacité de discernement. Elle ne savait même pas qui avait parlé... Dans un excès de sérénité, India se laissait aller à fermer les yeux, définitivement.

Bip, bip, bip, bip. Une lumière agressive. Une lumière blanche franchissait le barrage de ses paupières. Ça sentait le désinfectant. India fronçait le nez. Elle mis quelques secondes avant de réussir à ouvrir les yeux. La lumière la brula, comme au premier degrés, des larmes jaillirent, incontrôlables, hors de ses yeux. Rapidement, India les essuya d'un revers de la main. Sa tête tapait si fort, elle avait mal partout. Elle se sentait toute endolorie. Qu'est-ce qu'il s'était passé au juste ? Une nouvelle fois, elle ouvrit les yeux. Ses soupçons se confirmèrent : une chambre d’hôpital. La blonde essayait de réfléchir, mais elle n'arrivait à rien, elle avait beaucoup trop mal partout. Elle remarqua alors la présence de quelqu'un. India fronça les yeux : King. Merde, elle allait se faire engueuler. Pourquoi avaient-ils demandé à Wayans de venir ? C'était la dernière personne à appeler...
India s’éclaircit la gorge. Elle essayait de parler, mais aucun son ne sortait. Elle avala sa salive, pour que sa bouche ne soit plus sèche et qu'elle arrive enfin à parler. « Tu peux rentrer chez toi, c'est bon Wayans. » elle lâchait. Vexée, qu'on la pense incapable de s'occuper d'elle-même. Vexée d'être tombée assez bas pour avoir besoin d'un coup de main de sa part à lui...
Tout ce qu'India voulait, c'était rentrer, quitter cet hopital, elle avait une sainte horreur des hopitaux et si elle restait trop longtemps ici, elle allait gerber, vomir ses tripes, et tout ce qu'elle avait en elle. Rien, finalement. Elle n'avait rien puisqu'elle n'était rien. Des nouvelles larmes, brillantes, perlèrent aux coins des ses yeux. Ses lèvres tremblaient. India se sentait enfermée, elle commençait à angoisser, il fallait qu'elle sorte d'ici ; ils allaient l'interner. Putain, tout ça, c'était un coup monté, on voulait sa peau, évidemment, qui allait pleurer une petite junkie comme elle ? Putain, Wayans, c'était lui qui avait tout manigancé, c'était sur. C'était lui... « T'es qu'un sale con. T'es fier de toi ? » elle sifflait, entre ses dents, sans arriver à retenir les larmes de rage qui coulèrent le long de ses joues blanches comme de la porcelaine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




black beauty. (king) Empty
MessageSujet: Re: black beauty. (king)   black beauty. (king) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

black beauty. (king)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
MIAMI LA TERREUR
 :: north district. :: little haiti
-